Emmanuelle Mason – Maillage – 2021. Série de 6 dessins, mine de plomb et crayon blanc sur papier Tosa Shi, 22×22 cm.

Œuvres réalisées dans le cadre de l’exposition Beyond Concrete Jungle / Lieu-Commun – commissariat : Camille Prunet.

Ces dessins ont été réalisés par frottage à la mine de plomb et au crayon blanc des gravures réalisées par des insectes xylophages dans le bois.

Le graphisme révélé par le frottage évoque un relevé topographique, la trace d’un territoire entropique qui semble pouvoir s’étendre à l’infini.

Dans la continuité de Xylogravure, cette série de dessins interrogent la place de l’insecte, laissé pour compte de notre conscience écologique, dans notre imaginaire collectif. 

Le mode de vie de l’insecte engendre ces formes : le relevé que j’ai effectué montre les conditions même de son existence, la viscosité entre sa façon d’être au monde et les traces qu’il y laisse. Ce qui m’intéresse dans ce travail, c’est de montrer le maillage entre le vivant et son milieu : l’un engendre l’autre. Les galeries creusées par les insectes affleurent à la surface du bois, entre l’écorce et le cœur trop dur du bois.

Cette écologie des formes nous rappelle que le monde a l’aspect qu’il a en raison des formes du vivant. Les frottages évoquent des plans de ville : la forme est ordonnée, régulière, témoin d’un programme, d’une politique, d’une agrologistique de l’insecte. De même, nos territoires (urbains ou ruraux) ont la forme qu’ils ont en raison de programmes liés à notre façon d’occuper le monde (à sa surface, entre le ciel et la terre). Ils s’étendent en allant de l’avant, sans jamais repenser leur propre logique. Une logistique virale, qui requiert ses engins à vapeur et l’industrie pour nourrir sa propre prolifération.

 

Maillage #6web
Maillage #5web
Maillage #4web
Maillage #3web
Maillage #2web
Maillage #1web