Xylogravure (vrillettes) – 2021 – dosses de frêne-olivier vermoulues, laque végétale, poudre de cuivre oxydée, 170 x 30 x 15 cm.

Œuvre réalisée dans le cadre de l’exposition Beyond Concrete Jungle / Lieu-Commun – commissariat : Camille Prunet.

Les traces laissées par des insectes xylophages (ici des larves de vrillette) dans le bois sont révélées en tant que dessin, gravure, sculpture par la technique du Kintsugi au cuivre.

D’une précision et d’une complexité redoutable, le dessin issu du vivant, est révélé par le travail du Kintsugi (une technique ancestrale japonaise qui consiste à réparer un objet en soulignant ses lignes de failles avec de la poudre d’or, ici de cuivre).

Les chemins gravés par les vrillettes ont été travaillés à partir de laques végétales permettant à la poudre de cuivre de coller puis de se pétrifier dans les tailles.

Les dosses de bois ont ensuite été laissées aux intempéries pendant plusieurs mois, laissant alors le cuivre s’oxyder et produire le vert de gris si caractéristique des toits ou des statues de cuivre de nos villes, mais aussi de l’action de l’oxygène sur le tissu du monde.

Merci à Jean-Louis Cartigny, de l’atelier de la Sauzière, pour le don des doses de bois.

Kintsugi vue ensemble
Xylogravure, détail
xylogravure, détail
IMG_9292
IMG_8458
IMG_8443
IMG_9281